logo SEL

Actualités

2020/01/18 - Réforme du CAPES

Des projets de réforme du CAPES suscitent de nombreuses inquiétudes dans plusieurs disciplines. SEL, avec les associations partenaires, a demandé un entretien au Ministère pour faire part de ses craintes.

Nous signalons à ce sujet la motion votée par l'UFR de littérature française et comparée de l'université Paris Sorbonne, dont le texte est cité ci-dessous.

MOTION DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’UFR DE LITTÉRATURE FRANÇAISE ET COMPARÉE
SUR LA RÉFORME DU CAPES

Les enseignants-chercheurs, doctorants et personnels d’appui de l’UFR de Littérature française et comparée réunis en Assemblée générale le jeudi 6 février 2020 s’opposent catégoriquement à la réduction du contenu disciplinaire engendrée par la réforme du CAPES. Ses membres demandent un retrait de cette réforme. Ils appellent aussi l’INSPE à ne pas faire remonter les maquettes de cette formation et à se joindre à la mobilisation du 5 mars 2020.

MOTION DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’UFR DE LITTÉRATURE FRANÇAISE ET COMPARÉE SUR LE PROJET DE LOI DE PROGRAMMATION ANNUELLE DE LA RECHERCHE (LPPR)

Les enseignants-chercheurs, doctorants et personnels d’appui de l’UFR de Littérature française et comparée réunis en Assemblée générale le jeudi 6 février 2020 dénoncent fermement les principales orientations prônées par les trois rapports remis au ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation pour préparer la future loi de programmation pluriannuelle de la recherche, comme étant préjudiciables à la qualité des recherches et de l’enseignement public dans l’université française.
Ils dénoncent en particulier :
- L’amplification de la précarisation pour toutes les catégories de personnels (doctorants,
chercheurs, enseignants chercheurs, BIATSS, ITA) et la remise en cause du statut des enseignants-chercheurs ;
- Le recours massif aux appels à projet pour le financement de la recherche scientifique ;
- La mise en concurrence des universités, des équipes de recherche contraire aux pratiques collaboratives bénéfiques à la recherche scientifique et à l’enseignement.

L’assemblée générale s’associe à la motion adoptée par l’ensemble des doctorantes et doctorants lors de l’assemblée générale inter-ED du 28 janvier 2020.
Elle invite tous les enseignants de l’UFR à organiser des points d’information et de débat avec les étudiants dans leurs cours durant la semaine du 24 au 29 février.
Elle appelle les membres de la Faculté des lettres à faire grève et à se réunir le 5 mars à 11h00 place de la Sorbonne dans le cadre de la journée nationale de mobilisation de l'enseignement supérieur et de la recherche contre la LPPR et la réforme du CAPES.

<< Actualité précédente
Les INsolences d'Ernest à Saint-Brieuc
Actualité suivante >>
Odysseum